L’orphelin de la Bastille

L’orphelin de la Bastille, Tome 1

l-orphelin-de-la-bastille-551029

Résumé : Aimé a dix ans. Orphelin, il part à la recherche de ses origines. Première étape : Paris, où il se découvre un oncle bien mystérieux. Paris, où règnent misère et révolte. Paris, où le destin d’Aimé croise celui de tout un peuple.

Auteur : Frédéric Lenormand

Mon avis :

Aimé a dix ans lorsqu’il arrive à Paris à la fin de l’hiver 1789. Il a été jusque là élevé par sa tante, et s’en vient à Paris rencontrer son oncle et ainsi poursuivre son éducation dans la capital. Il ne sait pas grand choses de ses parents, si ce n’est qu’ils sont tous deux décédés.

Sorti de sa campagne bretonne, Aimé nous emmène découvrir Paris, à l’aube de la révolution. A travers ses yeux on va découvrir la ville, on va avoir un aperçu de Versailles, des états généraux, on va être témoins des émeutes qui éclatent ça et là.

Mais Aimé ne comprend pas grand chose à la révolution qui guette, et ça ne l’intéresse pas plus que ça. On suit les événements, mais on ne s’y attarde pas. A la place on va suivre les aventures et mésaventures d’un enfant encore un peu insouciant.

Poli et débrouillard sont ses deux plus grandes qualités, et elles vont tour à tour lui jouer des mauvais tours et l’en sortir.

Ce premier tome nous fait rencontrer Aimé, nous laisse découvrir un peu de son passé, ouvre la porte à de nouveaux mystères, le tout en nous laissant entendre qu’Aimé ne pourra pas rester indéfiniment indifférent aux grands événements qui arrivent, puisqu’il va se retrouver en plein cœur de ceux-ci.

Ce livre est très jeunesse, se lit très vite, et je le recommanderait volontiers pour qui souhaite découvrir un peu le Paris révolutionnaire sans être accablé de dates et de noms. Une bonne introduction à l’Histoire, tout en restant un récit à portée des plus jeunes.

En bref : Un premier tome qui met en place doucement plusieurs intrigues, alors que la révolution couve dans Paris.

Extrait :

« – Mais qu’a-t-il pu vous raconter de si terrible? me demanda-t-elle quand je me fus calmé.
– Rien… La vérité, répondis-je.
– En voilà une idée! fit-elle. Il ne faut jamais dire la vérité aux enfants!
Elle réfléchit un instant et ajouté :
– Aux adultes non plus, d’ailleurs. »

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s