L’élue

Tome 1 de Salmacis, d’Emmanuelle De Jésus

salmacis,-tome-1---l-elue-430605Résumé : 

Toute sa vie, Faustine Sullivan, seize ans, s’est contentée d’une place à l’ombre de son frère jumeau.
Mais c’est à la mort de ses parents, dans un pensionnat perdu dans la montagne, qu’elle trouve l’envie d’exister.
Quelle est cette force irrésistible qui l’attire vers le mystérieux Andrea? Et comment imaginer qu’en cédant à ses sentiments, Faustine risque de se brûler les ailes?

Auteur : Emmanuelle De Jésus

Mon avis :

    Le roman est divisé en deux parties. La première qui m’a pas mal plu, où je me suis bien laissée immerger dans l’histoire, et où j’ai apprécié découvrir les personnages et les voir évoluer. Dans cette partie, on découvre Faustine, jeune adolescente qui vit dans l’ombre de son frère jumeau, qui n’a jamais cherché à être elle-même, parce qu’être la soeur de son frère lui convenait jusqu’ici. On a donc un personnage principal qui, de base, n’a aucune personnalité. Après la mort de ses parents, elle change totalement d’environnement, et pour la première fois de sa vie, elle s’intéresse enfin à quelque chose qui la démarquerait de son frère. Il s’agit de l’escalade. Adorant moi-même cette discipline (bien que n’ayant qu’un tout petit niveau) j’ai beaucoup aimé que la trame de l’histoire se tisse sur ce sujet-là. De là, Faustine se découvre une personnalité! Rien de bien exubérant, elle ne change pas du tout au tout. L’évolution se fait naturellement. J’ai apprécié de la voir changer, s’éloigner de son frère, tout en continuant de l’idolâtrer. Elle change, mais sa manière de voir son frère, pas vraiment.

     A coté de cela, bien sûr, il y a Andrea. L’histoire d’amour entre eux deux, dans la première partie, me plaisait bien. Les choses évoluaient doucement. Parfois Andrea avait un comportement un peu étrange, que l’on ne comprenait pas, mais que l’on savait lié à un secret le concernant. Jusque là ça va. Mais là on arrive à la seconde partie…

nymph salmacis
La nymphe Salmacis

...Où je me suis vraiment demandée ce qu’il s’était passé pour que j’ai à ce point envie de refermer le livre, sans même savoir ce qui arrive à ces personnages auxquels je m’étais attachée. Tout d’un coup, on nous balance tout un tas d’informations, mais en même temps elles mettent un temps fou à arriver. On nous tient tellement en suspens, qu’une fois que l’on sait, on se dit « euh, tout ça pour ça? » . On finit par découvrir le secret de la famille d’Andrea. Mais on n’y va pas par quatre chemins… Non, on y va par dix! Sérieusement, entre le moment où il dit à Faustine qu’il va lui dévoiler la vérité, et le moment où il le fait, il ne se passe strictement rien qui fasse avancer l’histoire, par contre il se passe un bon nombre de pages.

     Ensuite certaines parties arrivent puis ne sont plus jamais exploitées. On se demande bien pourquoi on a eu droit à cette scène, quelle était son utilité, voire son lien avec le reste. Peut-être trouveront-elles leur sens dans le second tome? J’ai un doute.

     J’aime beaucoup la mythologie, et celle de Salmacis et Hermaphrodite, je ne la connaissais que très peu. C’est un sujet difficile à traiter, mais qui est très intéressant. Encore faut-il l’exploiter correctement.

En bref : Avis plutôt mitigé. Je vais lire le deuxième tome puisque je l’ai à portée de main, et par curiosité, histoire de donner une chance tout de même à la suite. Mais je ne suis pas convaincue

Extraits :

« J’ai levé les yeux : à trois mètres au-dessus de moi, Andréa me fixait, m’encourageant à le rejoindre. Nos regards se sont noués. Il avait des yeux incroyables, à l’iris violet, frangés de longs cils très noirs, que l’on aurait dits maquillés, une bouche en arc, sensuelle. Il a esquissé un sourire… Ma dernière vision avant de perdre l’équilibre. »

« C’est plus facile d’avancer lorsqu’un phare éclaire votre route, balise le chemin, vous évite les obstacles. L’amour que je porte à Sasha, il me le retourne en prenant soin de moi. Notre complicité est un cocon dont je n’ai pas la moindre envie de sortir. »

« Passage délicat à négocier. De l’intelligence, du doigté, du tact. Ou pas ?
– Occupe-toi de tes fesses, y a du boulot.
Ou pas. »

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s