Phobos, Tome 1

Phobos Tome 1, de Victor Dixen

phobos,-tome-1

Résumé :

Six mois de voyage vers Mars. Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer.
Ils veulent marquer l’Histoire avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.


Elle veut trouver l’Amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

     Léonor, le personnage principal, avec sa chevelure flamboyante me fait penser à America dans La Sélection de Kiera Cass. Les rousses ont vraiment la côte en ce moment dans les romans (America, Ygritte, Mérida). Après, une fois lancée dans l’histoire je n’ai plus tellement pensé à America, bien qu’un parallèle entre certains aspects de l’histoire puisse être fait. Mais les univers sont si différents qu’on l’oublie vite.meridaboucles

     Chaque prétendant et prétendante apporte un revers supplémentaire, une histoire, un passé, un talent, une particularité.

     On en adore certains, on n’en déteste aucun, mais certains nous dérangent, tandis que d’autre restent un mystère complet dont on voudrait plus d’indices. Mais le système de speed-dating, et la narration du point de vue de Léonor nous laissent dans le flou concernant les garçons. Concernant les filles aussi en fait. On en sait un petit peu plus que pour les prétendants, mais bien que vivant 24h/24 ensemble, les filles sont douées pour garder leurs secrets. Mais globalement, pour les 12 prétendants, on a une bonne vision de leur caractère et une petite idée de leur histoire. J’ai personnellement un petit coup de coeur pour Marcus et ses envies de croquer la vie à pleine dent tatouées sur son corps, et pour Kenji le petit timide un peu à part que je trouve justement attachant de par sa différence si marquée.

Planète-Mars
Mars

La narration, écrite comme un scénario d’émission télé, avec ces champs et contre-champs est très originale, c’est la première fois que je lis ça, et étant donné que l’on est plongé dans une télé réalité, je trouve ça très bien fait. On ne suit pas ces points de vue uniquement comme des caméras extérieures, sinon il serait bien difficile de se faire une idée réelle de ce qu’il se passe, mais ces changements de point de vue permettent de voir les choses se passer au même moment à plusieurs endroits différents, et donc de suivre plusieurs histoires en parallèle.

 

     Si à première vue certains de ces champs ne font pas grand sens, qu’il est difficile de les lier aux autres et d’en comprendre l’utilité, la seule chose que j’ai à dire c’est « tout vient à point à qui sait attendre ».

    Ce qui apparaissait comme une télé réalité mêlée à un site de rencontre, sur fond de conquête de Mars s’avère être bien plus que ça.

     Dans ce roman on a donc non seulement le suivi des prétendants au cours du voyage, mais aussi un mystère en trame de fond.

    On en sait du coup plus que les prétendants, et on en vient à s’inquiéter pour eux,

Phobos and Mars
Phobos et Mars

 à vouloir les voir trouver une solution, on veut les encourager à percer les mystères, à se fier à leurs instincts, à rejeter la manipulation médiatique… Mais on est, comme tous les spectateurs du programme Genesis, de simples observateurs extérieurs. Et comme ces spectateurs derrière leurs postes, on est devant notre livre, avides d’en savoir plus, avides de romance, avides de coups d’éclat, avides de réponses… On se prend vraiment au jeu.

 

 

    Le rythme et l’écriture sont rendus dynamiques par ces changements de champs. Il y a bien certains points de vue suivis qui m’ont un peu ennuyée, que j’aurais bien sautés, notamment parce que, comme je le disais plus haut, j’avais un peu de mal à voir leur utilité. Mais ces points de vue là sont en fait assez courts, et au fur et à mesure on commence à voir en quoi ils sont liés aux autres, et comment ils pourraient effectivement devenir des éléments importants pour la suite.

En bref :

     Une écriture originale, un scénario aventureux, des personnages intéressants. C’est pour moi un bon combo, et bien que je ne le mette pas dans mes coups de coeur, ce livre en est très proche. 

Extraits :

« Ça a toujours été la solution, quand tout va de travers. Fuir le monde réel qui fait trop mal pour me réfugier dans mon monde à moi, celui où j’ai l’impression de tout contrôler. »

« – Il a dit que tu étais comme une géante rouge – tu sais, ces étoiles en fin de vie qui s’enflamment, qui rougissent et qui brûle tout leur système solaire autour d’elle en mourant ? »

« Les fleurs, c’est bien trop fragile. Ca fane et ça pourrit, c’est éphémère comme un serment qu’on ne tient pas »

« Ce qui compte, ce n’est pas ce que tu as fait de ta vie jusqu’à présent : c’est ce que tu vas en faire à partir de maintenant. »

Bonne lecture!

Xoxo

Publicités

8 commentaires sur « Phobos, Tome 1 »

      1. La sortie est fixée à mi-novembre, je crois.
        Je ne sais pas : les origines vont te frustrer aussi… La dernière nouvelle contient une fin qui te fait hurler…Gros cliffhanger… Peut-être pire que la saga « de base ».

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s