Premier jour (du reste de ma vie ?)

Aujourd’hui c’est la journée internationale de la femme. Et je suis une femme, paraît-il, du moins physiquement, plus ou moins. Quel meilleur jour donc pour se lancer dans la réalisation de mon rêve de petite fille? Bon, j’avoue ce n’est qu’une excuse, tous les jours sont les meilleurs pour réaliser ses rêves. Mais mon jour à moi, mon premier jour je veux dire, c’est aujourd’hui.

Parce que mon rêve, c’est d’écrire. Oh là! Je vous vois venir : “Quoi? Ton rêve c’est d’écrire à propos de toi-même? Ne serais-tu pas un peu narcissique sur les bords?” Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas à ce point narcissique. Même si j’admets que, comme la majorité des filles, quand je croise un miroir je ne peux m’empêcher de m’y regarder, par pur réflexe je suppose, ou pour être sûre. Sûre de quoi je l’ignore, peut-être juste que je ressemble toujours à l’idée que j’ai de moi-même, ou vérifier que j’ai toujours deux yeux, un nez et une bouche? En fait je n’ai aucune idée de pourquoi on fait toutes ça. Ou du moins de pourquoi personnellement je le fais.

Donc, pourquoi écrire sur moi si je ne suis pas narcissique? Tout simplement parce qu’il me faut bien commencer quelque part. Et le seul sujet que je suis sûre de maîtriser, plus ou moins, et bien c’est moi. Ou du moins je suis le sujet que je connais le mieux (enfin la plupart du temps, parce que parfois je me dis que je ne me comprends pas moi-même!)

Du coup, il y a un peu plus d’un an, j’ai décidé de quitter la France, de venir vivre à Londres, en pays étranger, parce que je trouvais que je n’avais pas assez de matériel pour écrire. J’imaginais n’avoir peut-être pas vécu et vu assez dans ma vie  pour apporter un réel poids à mes mots. Il me fallait vivre ou être témoin d’une aventure pour rendre plus vraies, plus réalistes, les émotions que je décris dans mes morceaux de romans. Mais la vie, même la plus banale, n’est-elle pas une aventure en soi?

Après neuf mois à Londres j’ai réalisé que ce n’était pas vraiment mon manque d’expérience qui posait problème à mon processus d’écriture. Non, le réel problème c’est moi et mon déficit d’attention. Je ne parle pas d’un vrai déficit diagnostiqué et tout. Non, j’ai juste du mal à ne pas m’éparpiller dans toutes les directions possibles, imaginables et inimaginables. Du coup, quand j’écris j’ai tendance à faire comme dans ma vie: je m’égare. Résultat, je n’ai jamais réussi à terminer une de mes histoires (que ce soit sous forme de nouvelle, de roman ou de conte).

Donc j’y travaille. Vraiment, j’essaye. Et en attendant j’ai quand même envie d’écrire. Donc je vais vous raconter mes péripéties quotidiennes, partager mes moments, peut-être même aussi vous montrer quelques textes de mon cru, ou que sais-je encore.

Bref, je me lance, j’écris, j’avance. A vous de voir si vous voulez partager des petits bouts de mon quotidien avec moi!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s